Rencontrez un audioprothésiste à La Ciotat

pour identifier, comprendre les éventuels problèmes auditifs et s’en préserver

L’ouïe, ce sens précieux, nous connecte à la vie, au va-et-vient des vagues, aux paroles de l’autre ou à la mélodie d’un instrument. Perdre son acuité auditive, c’est perdre ce contact, lentement, insidieusement, parfois sans se l’avouer, ni savoir le reconnaître.

Cette diminution de la capacité à percevoir les sons peut être temporaire ou irréversible, survenir brutalement ou progressivement, atteindre une oreille ou les deux.

ReSound Audiologist faisant des réglages sur un client

Nous subissons des nuisances sonores à répétition auxquelles nos oreilles ne sont pas adaptées. Il suffit de nous en prévenir et de protéger nos oreilles.

Les centres audio Pontier à La Ciotat, Saint-Cyr ou Bandol vous conseillent des aides auditives de dernière génération pour chaque type de perte d’audition.

Rien n’est définitif : souvenez-vous que votre ORL, votre médecin traitant et votre audioprothésiste sont à vos côtés sur le chemin du « mieux entendre ».

Une baisse de l’audition plus ou moins grave

source : ameli.fr et surdi.info – juin 2018

Le niveau global de surdité est calculé sur l’oreille qui entend le mieux. La surdité est calculée en décibels de perte auditive. Ainsi on définit :
– la surdité légère : de 20 à 39 décibels de perte auditive. La personne fait répéter son interlocuteur dès la perte de 30 décibels, sur les sons aigus;
– la surdité moyenne : de 40 à 69 décibels de perte auditive. Le niveau de 40 décibels est le premier niveau majeur de handicap. En effet, la personne ne comprend que si son interlocuteur élève la voix ;
– la surdité sévère : de 70 à 89 décibels de perte auditive ;
– la surdité profonde : de plus de 90 décibels de perte auditive. La personne n’entend plus du tout la parole.

Test auditif gratuit

Savoir reconnaître un problème d’audition chez l’adulte ?

Le symptôme le plus facile à identifier est la difficulté à comprendre la parole dans un milieu bruyant, avoir l’impression que les sons sont assourdis, percevoir des bourdonnements…
Autre signe avant-coureur d’une baisse de l’audition : le volume de la télévision ou de la radio anormalement élevé pour l’entourage.
Lorsque l’on commence à faire répéter de plus en plus souvent, à tourner la tête pour écouter avec la bonne oreille…, il est grand temps d’agir.

Si c’est la qualité d’audition d’un proche qui vous préoccupe ou comment lui faire prendre conscience de la nécessité de faire un bilan, consultez la rubrique « Aider un proche ».

Quels problèmes auditifs peut-on avoir ?

Dans 80 % des cas, la baisse d’audition ou hypoacousie est naturelle : on l’appelle la presbyacousie. Il s’agit de la perte progressive de l’audition, liée à l’âge, qui peut toucher aussi bien les hommes que les femmes. Elle est irréversible et évolutive.

La perte auditive est de 0,5 décibel en moyenne par an à partir de 65 ans, un décibel par an à partir de 75 ans, deux décibels par an à partir de 85 ans.

L’acouphène installé est la perception de bourdonnements et/ou de sifflements permanents.

L’hyperacousie douloureuse est un dysfonctionnement qui entraîne une intolérance à certains sons.

nuisance sonore

Savoir reconnaître un danger sonore

Quels sons sont dangereux ? Le problème, au-delà du côté désagréable (ou non) d’un son, c’est bien le volume du son environnant le danger pour notre audition.

Apprenons simplement à identifier un environnement sonore néfaste pour notre appareil auditif.

Je me propose simplement la question suivante :

À quel volume devrais-je parler pour me faire entendre en présence de ce son ? Si on peut m’entendre en parlant bas, c’est parfait.

Si je dois pousser la voix pour me faire entendre, c’est un environnement sonore dangereux.

Comment préserver mon audition ?

Notre quotidien est devenu de plus en plus bruyant : la musique forte, les écouteurs, les lieux festifs, les restaurants, les gares, le bruit au travail… Nos oreilles n’ont pas muté et notre appareil auditif n’est pas conçu pour.
Il faut prendre soin de votre audition pour en prévenir les traumatismes et préserver vos capacités auditives.

Quelques mesures préventives de bon sens (mais pas toujours possibles) : réduire ses temps d’exposition, s’éloigner des sources sonores et porter casques et bouchons d’oreilles adaptés.

Testez votre audition gratuitement, découvrez les solutions auditives, audioprothèses et accessoires dernière génération

dans un des 3 laboratoires Pontier à La Ciotat, Bandol ou Saint-Cyr.

Quelle est l’intensité du bruit qui vous entoure ?

Un son est caractérisé par sa fréquence (grave/aiguë), exprimée en hertz (Hz), et par son intensité, mesurée en décibels (dB).

  • 30 décibels : lieux calmes.
  • De 40 à 60 décibels : conversation.
  • De 70 à 80 décibels : volume sonore d’une rue bruyante, d’une brasserie.
  • 85 décibels : seuil de danger pour l’oreille.
  • 100 décibels : bruit du marteau piqueur ou d’un baladeur à volume maximum.
  • De 105 à 120 décibels : sirène d’ambulance, concert ou discothèque.
  • De 120 à 130 décibels : réacteur d’avion, seuil de douleur.
niveau de bruit