Dépister les éventuels problèmes auditifs d’un proche

et le convaincre de les diagnostiquer en poussant la porte d’un centre auditif et optique à La Ciotat

L’audition est un élément clé de la communication. Une baisse de sa qualité, en s’installant insidieusement, peut entraîner des comportements d’isolement social plus ou moins flagrants.

Même si c’est un sujet délicat à aborder, il est essentiel de le faire. Peut-être pas de façon frontale, à plusieurs, mais avec bienveillance et en étant préparé à contre-argumenter. Rappelons que la baisse auditive, si elle est lente et progressive, est irréversible.

Appelez un des centres audio Pontier et demandez conseil à un professionnel pour ne pas laisser un proche passer à côté de moments importants de sa vie.

Comment identifier la perte d’audition d’un proche ?

Près d’un Français sur dix présente une baisse d’audition. Très souvent, l’audition va se dégrader progressivement avec l’âge, à partir de 50 ans. On nomme ce phénomène naturel la « presbyacousie ».

Outre le fait que certains environnements favorisent malheureusement l’aggravation de ce phénomène (BTP, métiers du spectacle, circulation), des signes distinctifs existent.

En voici quelques-uns :

faire répéter l’interlocuteur lors d’une conversation en face à face ou par téléphone,
– une difficulté à avoir une conversation suivie dans un environnement bruyant (au restaurant, en réunion…),
– une hypersensibilité au bruit ou le contraire face à un bruit dérangeant,
– le besoin d’augmenter le volume de la télévision ou de la radio,
– une tendance à parler fort.

La gêne auditive peut être difficile à identifier. À partir du moment où l’on commence à se poser des questions sur l’audition, il vaut mieux faire un test de dépistage qui enclenchera, si nécessaire, la démarche diagnostique. Encore faut-il convaincre la personne…

niveau de bruit
convaincre un proche

Convaincre un proche de tester son audition

Déni, incompréhension, sarcasmes, colère… sont, la plupart du temps, les réactions des proches face aux remarques sur leurs difficultés à bien entendre.

L’acceptation passera par l’information, l’exemple, la preuve, et toujours une patiente bienveillance (sauf surdité accidentelle traumatique).

– Il est naturel que, à l’instar de la vue, l’ouïe baisse avec l’âge. Il est donc naturel de faire un bilan à partir d’une cinquantaine d’années.
– Un diagnostic tardif augmente l’anxiété, le risque de dépression voire de pertes cognitives.
– L’âge n’a rien à voir. Au même titre que la vue, on prend soin de son ouïe et, à partir de la cinquantaine, on la teste.
– Les aides auditives dernière génération n’ont absolument rien à voir avec celles de nos parents. Celles très haut de gamme des années 2000 sont de qualité inférieure à celles d’entrée de gamme d’aujourd’hui. Pontier Audition ne travaille qu’avec les plus grandes marques. Les audioprothèses sont maintenant très performantes et très discrètes.

– Quant au prix, il existe différentes gammes de produits, et des solutions de financement adaptées.
– Rassurez votre proche : il n’est pas le seul et il est entouré, accompagné, autant par vous, par ses proches (famille, amis) que par son médecin traitant, son ORL et un audioprothésiste Pontier.

Quels problèmes auditifs peut-on avoir ?
Une baisse de l’audition plus ou moins grave.
Comment préserver l’audition ?
Savoir reconnaître un danger sonore.

Testez votre audition gratuitement, découvrez les solutions auditives, audioprothèses et accessoires dernière génération dans un des 3 laboratoires Pontier à La Ciotat, Bandol ou Saint-Cyr.